2 octobre 2009 5 02 /10 /octobre /2009 08:45



Il en va de certaines adresses comme des miracles ou du grand amour: c'est au moment qu'on s'y attend le moins qu'ils nous tombent sur le coin du nez.
Yauatcha, on en pousse la porte comme dans un rêve et on le quitte sur un nuage, ayant fait l'expérience de l'essence poétique, de l'absolu.
Ce n'est pas mentir que témoigner de ce souffle chaud et enveloppant du génie qui circulait d'une pâtisserie à l'autre au point de nous plonger dans un état de béatitude, de presque bonheur.
Les mots manquaient, ne franchissaient plus le cap de nos lèvres. Progressivement nous sentions- nous décoller de la réalité et nous éclairer de l'intérieur. Quelques temps nous volions.


Passons sur les spécialités à la vapeur, impeccables, peut-être les meilleures jamais goutées et restituant à la note près chaque saveur; pour porter au pinacle les constructions sucrées complexes du chef pâtissier Stéphane Sucheta, lequel possède le don de fusionner comme personne l'Orient avec les desserts français.


Soit une coque de chocolat abritant une mousse avec en son centre des framboises, lesquelles sont prises dans une gelée de griottes et airelles qui est l'essence même du propos de Stéphane Sucheta, mettons sa raison d'être, soit le rapport, l'équilibre entre pensée et sensibilité.


Poursuivons avec ce gros chou aux allures de religieuse ampoulée qui couve dans ses entrailles une crème à la violette ou s'expriment une nouvelle fois la balance subtile du sucre et la recherche des saveurs qui fait de son créateur un praticien du séisme intérieur à l'exigence inouïe.


Shanghai Lily (macaronade à la rose, mousse au marc de Gewurztraminer, litchi et confit de rose) est le monument-emblème du maestro qui travaille à l'écoute des saisons avec une attention, une rigueur proche de l'esprit du keiseki.
Des verrines également, un Mont Blanc au Kumkat, des macarons (gamme de 17 parfums dont Sésame, Pandan, Kumquat; Hibiscus, Noix de cajou) à déguster avec un thé bleu taiwanais très parfumé.
Au sortir de Yauatcha, on comprend mieux pourquoi cette adresse double étoilée crée il y a tout juste cinq ans par Alan Yau à qui l'on doit le fameux Hakkasan fait exception. Elle tient à la fois du fétiche et du talisman.

 

 

Yauatcha
15-17 Broadwick Street, Soho
Londres
Tel: 020 7494 8888
https://www.yauatcha.co.uk/

Partager cet article

Published by Foodinandout - dans Londres
commenter cet article

commentaires

  • : Food'up ! Food'down !
  •  Food'up ! Food'down !
  • : Chroniques gustatives.
  • Contact

Mes addresses

Le Pré Verre (Cuisine et vins d'auteurs), 8 rue Thénard, Paris 5è

Asian Wok (cuisine Thai avec un zeste de fusion), 63 rue Oberkampf, Paris 11è

El Mansour (Le couscous Marocain de la capitale sinon de l'héxagone), 7 rue de la Trémoille, Paris 8è
Croccante (Spécialités siciliennes, cuisine régionale à couper le souffle), 138 rue Vaugirad, Paris 15è 

Rechercher

Pages

Liens

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog